Comment nettoyer son moteur en 5 étapes ?

Le moteur fait partie des principaux éléments d’une voiture. Pour lui garantir une bonne durée de vie, il est important de le nettoyer assez souvent. Cette opération est d’autant plus importante qu’elle met le moteur à l’abri de la corrosion et de l’encrassement, ce qui pourrait le cas échéant, entraîner de sérieux problèmes d’évacuation des gaz. Alors, comment nettoyer son moteur ? Voici 5 étapes que vous pourrez suivre pour le réussir.

Étape 1 : Retirer les saletés dans le compartiment du moteur

Pour nettoyer un moteur, la première étape consiste à retirer toutes les saletés présentes dans le compartiment moteur. Il s’agit entre autres :

A lire également : Est-il possible de payer sa carte grise en plusieurs fois en ligne et comment le faire ?

Il peut arriver que vous ayez affaire à des provisions d’un rongeur entre le capot et sa mousse de protection. Quoi qu’il en soit, toutes les saletés peuvent être non seulement retrouvées dans les coins du compartiment, mais aussi près des zones d’entrées d’air ou des essuie-glaces. Elles sont en effet capables de boucher les évacuations d’eau, notamment sous le pare-brise. Et à long terme, elles peuvent détériorer le moteur.

Étape 2 : Protéger les éléments sensibles à l’eau

Après avoir extrait les débris, vous devez à présent protéger tous les éléments autour du moteur qui sont sensibles à l’eau puisque vous ne pourrez pas vous passer de celle-ci durant le nettoyage. Par exemple, on a les parties électriques ou électroniques qui doivent être couvertes à l’aide des sacs plastiques ou du papier aluminium. Ce sont :

  • Les alternateurs ;
  • La boîte à fusible ;
  • La batterie ;
  • Le filtre à air.

Quant à la batterie, vous devez la débrancher et l’enlever du capot. Pour le faire, il suffira de retirer les cosses qui servent à alimenter le système électrique à partir d’une borne négative et positive. Par ailleurs, mettez du karcher sur le moteur en prenant le soin de le démarrer afin d’éviter que l’eau que l’eau qui sera utilisée puisse entrer dans les carters et créer des dégâts au moteur.

Étape 3 : Laver le compartiment moteur

La troisième étape consiste à laver le compartiment moteur. Cela peut se faire de différentes façons à savoir :

Avec du dégraissant

L’utilisation du dégraissant est très recommandée pour le nettoyage particulièrement le moteur lorsqu’il est gras. Mais, vous devez éviter de le répandre sur la carrosserie du véhicule, car cela risque de corrompre la peinture. De plus, vous devez vous passer des tuyaux en caoutchouc de peur qu’ils n’endommagent le matériau. Ne manquez surtout pas d’assurer la protection de vos yeux.

Avec du nettoyant-jante

Le nettoyant-jante est un autre produit que vous pouvez utiliser pour nettoyer le moteur du véhicule. En effet, il présente des propriétés décapantes et il s’emploie en petite quantité. Notons que le nettoyant-jante était à l’origine utilisé pour décaper le dépôt des plaquettes de frein et les résidus de goudron. Il serait donc parfait pour un moteur présentant des résidus tenaces.

Avec de l’eau et du savon

Recourir à l’eau et au savon est une méthode très bénéfique et économique, quoique vieille. Il s’agit d’une meilleure option lorsque votre moteur ne présente que des traces de poussières et moins de gras. Pour le faire, il faudra d’autres équipements tels que la brosse à dents et la brosse à jante, surtout pour les saletés posées sur le moteur.

Avec du polytrol

Le polytrol est un excellent nettoyant plastique dont on peut se servir pour nettoyer le moteur. Il a l’avantage de donner aux supports leur couleur d’origine. C’est justement pour cela qu’on l’utilise très souvent dans l’auto/moto pour les plastiques qui perdent de leur éclat.

Étape 4 : Rincer le moteur

L’avant-dernière étape du nettoyage de moteur est le rinçage et le séchage. En effet, grâce au rinçage, vous apercevrez des parties non nettoyées afin de les corriger. Prenez le soin de rincer suffisamment les phares avant, le parechoc et les élargisseurs de roues, car ils peuvent porter de petites saletés.

Étape 5 : Sécher le moteur et démarrez-le

Une fois le rinçage terminé, séchez le moteur à l’aide de l’air compressé ou d’un chiffon microfibre réservé au lavage de moteur. Et pour finir, démarrez le moteur durant 2 à 3 minutes afin de vous assurer que tout marche parfaitement. Il est par ailleurs conseillé de nourrir les plastiques après le démarrage pour leur donner de l’éclat.

Étape 6 : Vérifier la pression des pneus et le niveau d’huile

Maintenant que vous avez nettoyé votre moteur, il est temps de vérifier la pression des pneus et le niveau d’huile. Pour cela, munissez-vous d’un manomètre pour mesurer la pression des pneus. Vous pouvez aussi contrôler visuellement l’état de vos pneus en cherchant les éventuelles déformations ou usures.

En ce qui concerne le niveau d’huile, ouvrez le capot du moteur et localisez la jauge à huile près du bloc moteur. Retirez-la puis nettoyez-la avec un chiffon propre avant de la remettre en place et la ressortir immédiatement pour lire son indication.

Vérifiez ensuite si la quantité est suffisante. Si cela n’est pas le cas, ajoutez-en jusqu’à atteindre le niveau indiqué sur la jauge à huile. Prenez garde toutefois à ne pas trop remplir sous peine de créer une surpression néfaste au fonctionnement optimal du moteur.

Donc, après avoir effectué ces étapes essentielles pour maintenir votre véhicule en bon état, prenez rendez-vous chez votre mécanicien professionnel agréé pour vous assurer que tous les éléments sont parfaitement synchronisés, notamment dans les cas où vous auriez constaté quelques anomalies lors des différentes phases du nettoyage, comme par exemple un tuyau effiloché ou une fuite d’huile, etc…

Étape 7 : Répéter le nettoyage régulièrement pour maintenir la performance du moteur

Maintenant que vous avez nettoyé votre moteur en profondeur, il faut continuer à l’entretenir régulièrement pour optimiser ses performances. Effectivement, même si le nettoyage peut sembler fastidieux, cela permet d’allonger la durée de vie du moteur et d’avoir une conduite plus agréable.

S’il y a de la poussière ou une utilisation intensive du véhicule, il faut envisager un nettoyage plus fréquent.

Certains facteurs peuvent causer une détérioration accélérée du moteur, comme par exemple la qualité du carburant utilisé. Il faut être attentif aux bruits anormaux lors de son fonctionnement ou encore à une diminution soudaine des performances.

En suivant ces conseils simples mais efficaces pour entretenir votre moteur sur le long terme et prévenir l’apparition prématurée des pannes coûteuses qui nuisent au confort et à la sécurité, non seulement vous économiserez beaucoup d’argent sur les frais de réparation, mais aussi votre voiture restera toujours dans un état optimal pour vos trajets quotidiens, quelles qu’en soient leurs distances !

vous pourriez aussi aimer