Quel risque de prêter sa voiture ?

Dans le quotidien, il n’est pas rare de prêter sa voiture. Cela peut être à la famille ou aux amis. Cependant, ce fait comporte des risques que vous ne devez pas négliger. Vous souhaitez en apprendre davantage sur ces derniers ? Voici des informations qui peuvent vous aider.

Une responsabilité engagée

Aucune loi n’interdit le fait de prêter sa voiture à un proche. Vous devez simplement vous assurer que celui-ci détient un permis de conduire avant de lui remettre vos clés. Bien sûr, vous ne prêtez pas votre voiture pour qu’un incident survienne. Mais lorsque c’est le cas, votre responsabilité est directement engagée. C’est-à-dire que vous serez considéré comme responsable surtout si vous n’avez pas pris vos dispositions à l’avance. Et même si c’est le cas, l’assurance ne couvre pas tous les dégâts.

A lire également : Guide complet pour choisir le meilleur type d'assurance auto adapté à vos besoins

Des risques aggravants

Parmi les risques auxquels est soumise votre voiture, certains sont plus importants que d’autres. Dans un premier temps, l’assurance considère le prêt de votre voiture à une personne non présente dans le contrat comme un risque aggravant. Elle considère aussi le fait que le permis de votre emprunteur ait moins de 2 ans. Aussi, un conducteur avec des antécédents d’assurance ou âgé de moins de 25 ans est considéré comme un risque aggravant par l’assurance. Cependant, en cas de sinistre, vous pourrez avoir accès à une indemnisation moindre.

Des dommages matériels

Les dommages matériels sont également, des risques qu’encoure votre voiture prêtée. Ainsi, lorsque vous avez uniquement une assurance au tiers uniquement, les dommages subis par votre voiture ne seront pas couverts par votre assurance. Vous vous retrouvez de ce fait à payer vous-même les dégâts occasionnés. Si vous ne souhaitez pas le faire, vous devez retourner à votre emprunteur afin d’engager sa responsabilité civile. Cependant, lorsqu’il est : inclus dans votre contrat d’assurance le nom de l’emprunteur, vous n’avez pas de soucis à vous faire. L’assurance couvrira tous les dommages causés à autrui ainsi qu’à votre véhicule.

A découvrir également : Les étapes essentielles pour déclarer un sinistre à son assurance auto

Notez tout de même que vous devez informer votre assureur avant le prêt de votre véhicule. Cela facilitera les choses dans certains cas et de mesurer en amont les risques auxquels vous devrez faire face.

Le risque d’amende

Il est possible de recevoir une amende après le prêt de votre voiture. Par exemple, l’emprunteur peut se faire flasher par un radar. L’amende vous est alors, envoyée puisque votre identité figure sur la carte grise. Une requête en exonération peut alors vous aider. Elle servira à prouver que vous n’étiez pas le conducteur à bord de la voiture.

L’impact sur l’assurance automobile

Le prêt de votre voiture peut aussi avoir un impact sur votre assurance automobile. Effectivement, si l’emprunteur est responsable d’un accident avec votre véhicule, c’est vous qui risquez de voir votre prime d’assurance augmenter considérablement.

Il est donc primordial de vérifier les termes du contrat d’assurance avant tout prêt de véhicule. Certains assureurs proposent des options permettant une couverture pour le conducteur désigné seulement et non pour n’importe quel conducteur empruntant la voiture.

Pensez à bien informer l’emprunteur de vos exigences. Cela lui évitera ainsi une éventuelle poursuite judiciaire après un accident dont il serait responsable au volant de votre véhicule.

Même s’il peut être tentant de rendre service à son entourage en leur prêtant sa voiture, cela ne doit pas se faire sans réflexion préalable et sans prendre toutes les mesures nécessaires pour minimiser les risques encourus par le propriétaire du véhicule.

Les précautions à prendre avant de prêter sa voiture

Si malgré les risques encourus, vous décidez de prêter votre voiture à un tiers, vous devez prendre certaines précautions.

Vérifiez que l’emprunteur dispose bien du permis de conduire valide, cela peut sembler évident mais c’est une étape primordiale. Faites le tour complet du véhicule pour vérifier qu’il ne présente aucun problème mécanique ou apparent qui pourrait nuire à la sécurité de l’emprunteur.

Vérifiez aussi que tous les papiers administratifs sont en règle : carte grise du véhicule, certificat d’assurance valide et contrôle technique si nécessaire. Informez également l’emprunteur des restrictions liées au contrat d’assurance comme le nombre maximum de kilomètres autorisés.

N’hésitez pas à faire signer un document écrit indiquant clairement les conditions du prêt (durée, responsabilités, etc.), cela permettra ainsi d’éviter tout malentendu entre les parties et servira aussi de preuve en cas d’accident ou autre incident.

Le prêt occasionnel reste donc possible sous réserve de respecter quelques simples précautions avant et pendant le prêt. Pensez toujours aux conséquences possibles sur votre prime d’assurance auto ainsi que sur votre relation avec l’emprunteur.

vous pourriez aussi aimer